10kms

Les Foulées de Vincennes – 10 km – 3 février 2013

Pas de neige, pas de vent mais une pluie… de records personnels

Impatience, envie, motivation. Voilà des substantifs qui illustrent bien l’état d’esprit dans lequel je me trouve à la veille de mon 1er grand objectif de l’année : le 10K des Foulées de Vincennes organisé par Sport Passion Organisation.

Depuis ma déconvenue au marathon de Vincennes en octobre dernier, j’ai décidé de remettre bon nombre d’habitudes prises en question. J’ai ainsi exploré, dans le cadre d’un nouveau plan spécifique sur 6 semaines, des pratiques jusqu’alors inconnues : éducatifs pour améliorer la technique et la gestuelle, fractionnés du type 2*10*200m, 6*1000m, 10*400m… Bref, apprendre encore et toujours et tirer des enseignements de ses erreurs.

Dire que la préparation s’est déroulée sans encombre serait mentir. Entre un tordage de cheville qui m’a fait craindre le pire et une météo verglaçant les ambitions, c’est au total 5 séances VMA qui sont passées à la trappe ! Ça fait beaucoup en 6 semaines. Heureusement, les sorties longues et dominicales avec la Team ont maintenu un état de forme satisfaisant et un moral au beau fixe. L’objectif est annoncé : avec mon binôme Laurent, nous partons à la chasse d’un sub 42’ pour rayer des tablettes nos marques actuelles (42’04 pour mon twin runner, 42’02 pour moi).

  • Le jour J
4e01e-img_0380

Un écureuil en danger

Dimanche 3 février. Nous y sommes enfin ! Et la météo est, pour le coup, extrêmement clémente : température douce, pas de vent, pas de pluie. Rien à voir avec les -7°, la neige et le verglas de l’édition précédente.

J’arrive à 9h15 près du Château de Vincennes. Un écureuil a trouvé refuge dans un arbre après avoir été coursé par un chien ; le genre de molosse qu’on peut parfois croiser à l’entraînement et qui nous contraint à modifier nos allures-cibles…

9h30. Je retrouve les copains. Nous sommes nombreux à nous présenter au départ. Hormis Eric en prépa’ marathon, tout le monde est déterminé à aller chercher un record personnel. Par ailleurs, je suis très heureux de faire la connaissance de Marc et de Gérard, entraîneur de renom qui m’a permis, en suivant ses plans, de descendre sous les 4h, 3h45 puis 3h30 sur marathon.

Place ensuite à l’échauffement : 25’ dont 5 accélérations de 80m à la fin. Les sensations sont très bonnes : jambes légères, respiration facile et attaque du pied tonique. Côté chaussures, j’ai finalement opté pour la Saucony Kinvara 3. C’est un achat récent (à peine 50 bornes au compteur) mais nous sommes devenus tous les deux assez fusionnels. 216gr de bonheur !

Nous bouclons notre petit tour une vingtaine de minutes avant le coup de feu prévu à 10h45 et rejoignons notre sas. Hormis Ivan et Salvio valant tous les 2 moins de 40’ sur 10K, nous sommes tous dans le sas « vert » (entre 40 et 50’). Sachant que près de 5000 runners sont attendus et que ce sas regroupe des niveaux différents (jusqu’à 1’/km), nous avons prévu d’arriver tôt pour nous assurer un placement idéal. Je profite au maximum de cette ambiance que j’aime tant, celle où toutes les émotions s’entrecroisent à quelques instants du départ, au sein d’un peloton de coureurs.

0-5 km: 20’35 (4’07/km)

110c0-580488_10200394404327152_1751339502_n

Crédit photo: Fatiha

3…2…1…Feu ! C’est parti pour les 2 boucles de 5 km. 7″ pour franchir la ligne. C’est très correct. En revanche, ça chahute un peu et les 1ers hectomètres s’annoncent virils. Il va falloir être bien concentré et éviter au mieux les zigzags intempestifs au cours desquels on laisse de l’énergie et on allonge inutilement la distance.

Nous courrons en duo avec Laurent. L’objectif est clair : 4’10/km sur le 1er 5K puis viser un negative split. Ça passe ou ça casse !

Passage de la 1ère borne en 4’13. Un peu en retard mais finalement ce n’est pas trop mal vu la densité des coureurs présents. Entre le regroupement après quelques centaines de mètres des 2 pelotons (dossards pairs et impairs séparés au départ) et les ralentissements provoqués par certains participants, sans objectif de temps, mais s’étant malencontreusement retrouvés devant sur la ligne (humilité, quand tu nous tiens !), perdre 3″ n’est pas dramatique. A condition, bien sûr, que cela ne se renouvelle pas à chaque kilomètre…

Et ce ne sera pas le cas puisque nous enchaînons ensuite les passages en 4’07, 4’01, 4’09 et 4’05. Nous sommes plus rapides que prévu, sans pour autant avoir l’impression de reproduire des erreurs passées. Et puisque la prise de risque est maximale aujourd’hui, on ne va pas trop cogiter. D’ailleurs, nous avons laissé les cerveaux aux consignes. Ça tombe bien ! 20’35 après 5 km de course.

6-10 km: 20’21 (4’04/km) Negative split

Nous abordons maintenant le passage clé de l’épreuve. Il s’agit là d’un faux plat montant, pas violent mais assez long et potentiellement casse-pattes à ce moment de la course. Laurent et moi sommes dorénavant chacun dans notre bulle. Je ne me retourne plus et ne m’aperçois pas que mon Jumeau est victime d’un point de côté aux environs du 7èmekilomètre. Je ne le saurai qu’après l’arrivée. Fort heureusement, le dénouement va rester très positif…

9b9ee-dc-fv133516Pour ma part, je me sens très bien, en quête de ce negative split qui doit me faire courir le 2ème 5000 plus vite que le 1er. J’ai une envie folle d’aller au combat, comme dans ma vie passée de judoka. J’accélère. 4’06, 4’06, 4’01, 4’01… Les kms défilent dans une insouciance et une volonté sans réserve.

Dernier kilomètre. L’heure… ou plutôt la minute de vérité quand j’aperçois de loin le compteur officiel sur lequel défile le temps. Je sais maintenant avec certitude que mon record va être battu, écrasé, écrabouillé. Les Foulées de Vincennes 2013: 40’56.

  • Le bilan

68b72-mecc81daille14-lesfoulecc81esdevincennes2013Place au général : 557/4132

Place catégorie SEH : 276/1611

Vitesse moyenne : 14,6 km/h

1’06. Voilà l’écart entre ma précédente marque et mon nouveau RP. Quelle récompense à mon modeste niveau ! Et que c’est chouette d’arriver à ce résultat après s’être remis en question suite à un échec ! L’impression d’être dans le vrai…

Je reprends mes esprits puis croise et embrasse mon butcher Ivan qui affiche un 38 :24 à son Garmin. Il a tout découpé.

Quelques instants passent et toujours pas de Laurent. Mais où est-il ? C’est par téléphone que je vais apprendre la bonne nouvelle. Il a dû partir dès la fin de la course pour répondre à ses obligations familiales. Malgré son point de côté, il boucle l’épreuve en 41’18. Nous voulions être sous les 42’. Je crois que le contrat est largement rempli !

23e9f-843030_420285594723412_1354406722_oEt ce n’est pas fini. Il devait être écrit quelque part que cette course serait exceptionnelle pour beaucoup d’entre nous. Pas de neige, pas de vent mais une pluie… de records personnels :

Pierre (42’37), Ivan (38’24), Salvio (37’24), Pathé (43’51), Roulio (43’02) et Bernard (44’06).

Stéphane, quant à lui, signe pour son retour un très prometteur 42’39. Enfin, une mention spéciale pour Béatrice qui, sur le 5K, décroche une magnifique 2ème place VF1 en 22’59. Pas de fausse modestie, BRAVO à nous tou(te)s !

Une semaine de relâche et place à la préparation pour le marathon de Paris. Courir, toujours courir…

Publicités

13 réflexions sur “Les Foulées de Vincennes – 10 km – 3 février 2013

  1. Très belle course Renaud. Et un super récit ! Ca fait vraiment plaisir à lire. Ton bonheur de courir d'abord et de battre ton record ensuite, se ressent bien et c'est cool. On va se retrouver sur le semi puis le marathon de Paris. Je te souhaite une bonne prépa et à un de ces prochains dimanche !

  2. Merci, Stéphane. Content que le message soit bien passé!
    Bravo à toi pour cette super reprise. De quoi te donner de bons repères pour bosser tes AS21 et AS42.
    On va s'organiser plusieurs SL dominicales dans les 8 semaines à venir. Histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes et préparer sereinement nos objectifs.
    A très vite,

  3. Merci Sandrine !
    Je suis sûr qu'avec la saison de cross que tu viens de boucler, ton chrono actuel sur 10K doit se sentir bien en danger 😉
    Au plaisir de partager quelques foulées ensemble prochainement.
    A bientôt,

  4. Pingback: La Course du Château de Vincennes – 9 juin 2013 | maCAPdam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s