100kms/Récits de course

100km de la Somme – 8 octobre 2016

Version 2L’acceptation de l’échec en guise de victoire

J’attendais avec impatience ce samedi 8 octobre 2016. Fort d’une belle préparation qui m’amenait à espérer un chrono entre 9h30 et 9h50 pour ce deuxième 100 bornes, je ne me doutais pas que la vérité du jour J allait en décider autrement… Petit retour sur cette journée chaotique.

ey0a6500Dès le départ à 6h30, je suis à la rue. Les jambes et le cardio font le boulot, habitués à enchaîner des kms depuis 13 semaines mais la tête n’y est pas. Je suis frigorifié alors que les conditions météo sont bonnes pour courir. Elles ne vont d’ailleurs cesser de s’améliorer au fil de la journée. J’essaie de mettre ces mauvaises sensations de côté en menant le train de mon petit groupe constitué de Pierrot, quelques collègues centbornards et Stéph qui m’accompagne à vélo.

Alors que nous avançons dans la course, cette sensation de froid ne disparaît pas, au contraire. Ma veste n’évacue pas la transpiration et c’est maintenant le ventre qui commence à jouer une drôle de mélodie. L’allure, quant à elle, est bien stable et conforme aux prévisions à 5’25-5’30/km. Nous pointons au marathon en 3h51 puis franchissons les 64km aux 6 heures, battant au passage mon record personnel sur cette distance. Pour autant, mon corps m’a déjà arrêté à deux reprises, torturé par des problèmes gastriques. Côté plaisir, c’est proche de l’ancéphalogramme plat…

img_2352Alors que nous sommes sur le chemin du retour, je dois de nouveau mettre le clignotant pour tenter de soulager cet estomac. Stéph conseille fort justement Pierrot de ne plus m’attendre. Il reste encore 30 bornes et je n’arrive ni à tenir le rythme ni à m’alimenter. Sur les 3 heures suivantes, je vais tenter systématiquement de relancer, alternant marche et course. Mais je suis torchon, chiffon, carpette malgré l’aide de Stéph qui trouve à chaque fois les bons mots. Arrivé au ravito du 88ème km, les kinés me prennent en charge. Je repars avec l’espoir d’en finir au plus vite. Mon ami s’enquiert de mon état et me fait remarquer qu’il fait chaud maintenant. Ah oui? Je tourne à 3km/h et je suis gelé. Je comprends son signal et ressens son inquiétude. Cette fois-ci, il faut prendre la décision. Je m’effondre sur son vélo, conscient que tout est fini. Abandon après 9h40 de lutte.

6 jours ont passé au moment d’écrire ce compte-rendu, dont 3 avec une température corporelle oscillant entre 35 et 35,5°. Je sais aujourd’hui que j’aurais dû cesser ce calvaire bien plus tôt, évidemment. Ce sera la grande leçon de cette aventure et une nouvelle pierre à mon expérience de coureur. L’acceptation de l’échec en guise de victoire…

Publicités

4 réflexions sur “100km de la Somme – 8 octobre 2016

  1. Pingback: Marathon de La Rochelle – 27 novembre 2016 | maCAPdam

  2. Pingback: Bilan sportif 2016 et objectifs 2017 | maCAPdam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s